Dans le cadre de la loi sur le travail faisable et maniable, les travailleurs du secteur alimentaire pourront prochainement se former davantage. En effet, au sein de la CCT, chacun dispose d’un droit de formation qui peut être individuel ou collectif. À partir du 1er janvier 2020, le nombre de jours de formation s’élèvera à 4 en moyenne, par équivalent temps-plein et par année.

Quels changements sont à prévoir ?

Au sein du secteur alimentaire, les travailleurs bénéficiaient déjà de 2 jours de formation individuelle durant leur temps de travail et d’1 jour de droit collectif. Cela englobait tant la formation formelle, la formation initiale que la formation informelle. Dans un nouvel accord entre syndicat et patronat, voici ce qui a été convenu :

  • Parmi l’offre de formations d’Alimento, l’accent est mis davantage sur les travailleurs à risque, la numérisation, la robotisation, la formation linguistique et la diversité. Les travailleurs sont soutenus à travers cette offre, que ce soit durant le début, l’évolution ou la fin de leur carrière ;
  • En plus des 2 jours de droit individuel en moyenne par an à réaliser sur deux ans s’ajoutent également 2 jours de droit collectif par année. À partir de 2020, ces droits seront donc portés à une moyenne de 4 jours de formation par ETP et par an. 

Obligations sectorielles

Pour rappel, d’autres obligations issues de la CCT sectorielle sont de mise pour les entreprises alimentaires :

  • Un plan de formation doit être obligatoire dès qu’une société compte 20 travailleurs ou plus. Ce plan doit être conforme au modèle sectoriel et doit être réfléchi au sein du conseil d’entreprise ou avec la délégation syndicale ;
  • Tout collaborateur peut demander un droit d’initiative pour analyser avec son responsable ses possibilités de formation lors d’un entretien ;
  • Chaque travailleur peut également demander un bilan de formation à Alimento. Ce dernier lui permet d’avoir une vue d’ensemble des formations qu’il a déjà pu suivre grâce à l’intervention d’Alimento.

Travail faisable : nouveautés en vue

Dans l'accord 2019-2020 au sujet de la CCT sur le travail faisable et le travail intérimaire, les partenaires sociaux se félicitent des mesures qui ont été prises dans les entreprises alimentaires qui l'ont conclues. Celui-ci comprend les points suivants :

  • Une évaluation de la CCT est prévue à partir d'un modèle d'évaluation sectorielle ;
  • Toute société disposant d'une délégation syndicale doit conclure une CCT avant le 30 juin 2020. Celle-ci devra être envoyée à Alimento avant le 30 septembre 2020 ;
  • Si aucune CCT n'est conclue, une cotisation de solidarité de 0,10% de sa masse salariale lui sera appliquée à partir du 1/1/2020 ;
  • L'offre de soutien d'Alimento sera par ailleurs élargie grâce à un modèle d'évaluation, de nouveaux outils et des scans.

L'élaboration concrète de ce chapitre aura lieu pendant l'automne 2019.

Plus d'informations ?

Besoin de plus d’informations concernant ces changements pratiques ? Invitez le conseiller Alimento de votre région à une consultation avec votre délégation syndicale.

Prenez contact pour plus d’info

Restez informé

Entreprises alimentaires

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé sur nos formations et services.

Retour vers le haut