En tant qu’ouvrier de l’industrie alimentaire affilié à un syndicat, vous avez droit à une prime syndicale.

Pour qui ?

Vous avez travaillé dans l’industrie alimentaire (dans une entreprise dont le N° ONSS est précédé de l’indice 058 ou 258) dans le courant de la période du 01.07.2017 au 30.06.2018 et vous êtes affilié(e) à un syndicat.

Procédure

Les modalités pour la prime syndicale sont fixées chaque année en octobre par le Fonds Social.

Les primes syndicales sont transférées sur votre compte par le syndicat à partir du 01.04.2018. Différents montants sont d’application selon que vous êtes actif, en chômage complet ou en prépension.

Duplicata

Si vous avez égaré l’attestation de prime syndicale, vous devez en demander un duplicata auprès (du secrétaire régional) de votre syndicat.

En ce qui concerne la prime en tant que chômeur complet, prépensionné, malade de longue durée et ouvrier avec crédit-temps à temps plein, vous pouvez demander une attestation auprès (du secrétaire régional) de votre syndicat.

Prime aux ouvriers actifs

La prime syndicale 2018 s’élève à 145 euros maximum

Des périodes d’occupation plus courtes donnent droit à une prime syndicale établie suivant ce tableau:

Nombre de jours (5 jrs / semaine) montant en euro
< 11 jours 0
11-32 jours 12,08
33-54 jours 24,17
55-76 jours 36,25
77-98 jours 48,33
99-120 jours 60,42
121-142 jours 72,50
143-164 jours 84,58
165-186 jours 96,67
187-208 jours 108,75
209-230 jours 120,83
231-252 jours 132,92
> 252 jours 145,00

Remarques :

Pour les ouvriers qui n'étaient pas encore affiliés à une organisation syndicale lors de leur entrée en service ou qui n'étaient plus affiliés lors de leur fin de service, le nombre de jours à prendre en considération est limité à la période d'affiliation.

Ci-après, liste des jours assimilés à des prestations effectives au cours de la 1ère année.

  • Maladie
  • accident de travail
  • maladie professionnelle
  • accident de travail partiel
  • maladie professionnelle partielle
  • repos de maternité
  • congé d’allaitement
  • congés prophylactiques
  • maladie 2e semaine SHG
  • congé de paternité
  • congé parental AR 29/10/97
  • congé parental CCT n° 64
  • chômage économique
  • grève
  • chômage suite à grève
  • lockout
  • vacances jeunes
  • devoirs civiques
  • exercice d’un mandat public
  • fonction juridictionnelle
  • mission syndicale
  • raison familiale impérieuse
  • promotion sociale
  • interruption de carrière à temps plein
  • interruption partielle de carrière    

Prime aux chômeurs complets

Pour pouvoir bénéficier de la prime "chômeur complet", l'ouvrier doit demander une attestation auprès du secrétaire national de son organisation syndicale (4 années maximum).

Le chômeur doit faire compléter cette attestation par le service de chômage, et l’envoyer au secrétaire régional. La prime syndicale 2018 pour chômeur complet s'élève à 87 euros maximum.

Des périodes de chômage plus courtes donnent droit à une prime syndicale établie suivant ce tableau:

nombre de jours (5 jrs / semaine) montant en euro
< 13 jours 0
13-38 jours 7,25
39-64 jours 14,50
65-90 jours 21,75
91-116 jours 29,00
117-142 jours 36,25
143-168 jours 43,50
169-194 jours 50,75
195-220 jours 58,00
221-246 jours 65,25
247-272 jours 72,50
273-298 jours 74,25
> 298 jours 87,00

Remarque :

L'ouvrier n'a droit à une prime syndicale chômeur complet que durant la période qui suit sa période d'occupation dans le sous-secteur de la Boulangerie. Le droit à cette prime est conservé pendant les quatre périodes de référence qui suivent la période de référence au cours de laquelle l'ouvrier est devenu chômeur. Ici, de même, le montant à payer est à limiter à la période d'affiliation de l'ouvrier à une organisation syndicale.

Prime aux prépensionnés (ouvriers)

Pour pouvoir bénéficier de la prime, le prépensionné doit demander une attestation auprès du secrétaire national de son organisation syndicale.

Il doit faire compléter cette attestation par le service de chômage, et l’envoyer au secrétaire régional. La prime syndicale 2018 pour prépensionné s'élève à 96 euros maximum.

Des périodes de prépension plus courtes donnent droit à une prime syndicale établie suivant ce tableau:

nombre de jours (5 jrs / semaine) montant en euro
< 13 jours 0
13-38 jours 7,97
39-64 jours 15,93
65-90 jours 23,90
91-116 jours 31,86
117-142 jours 39,83
143-168 jours 47,80
169-194 jours 55,77
195-220 jours 63,72
221-246 jours 71,69
247-272 jours 79,66
273-298 jours 87,62
> 298 jours 96,00

Remarque :

L'ouvrier n'a droit à une prime syndicale « prépensionné » que durant la période qui suit sa période d'occupation dans le sous-secteur de la Boulangerie. Le droit à cette prime est conservé jusqu’à la fin de la période de prépension. Ici, de même, le montant à payer est à limiter à la période d'affiliation de l'ouvrier à une organisation syndicale.

Prime aux ouvriers en maladie de longue durée ou en crédit temps à temps plein 

Pour ces personnes, les 12 premiers mois sont assimilés à des prestations effectives. Par la suite, le droit à l’obtention d’une prime “chômeur complet” est maintenu pendant 3 années de référence.

Autres questions

Pour les questions relatives au calcul et au paiement, merci de prendre contact avec votre syndicat.

Prenez contact pour plus d’info

Restez informé

Travailleurs

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé sur nos formations et services.

Retour vers le haut